Tout comme l’assurance-vie, l’assurance décès présente des différences avec le contrat obsèques. Que choisir, une assurance décès ou une assurance obsèques ? Laquelle est plus adaptée ? Pour vous aider à trouver l’assurance qui conviendrait au mieux à vos aspirations, nous vous proposons une analyse des principales différences entre les deux contrats !

L’assurance décès versus l’assurance obsèques : quel objectif ?

prevoyance-obsequesL’assurance décès est un contrat prévoyance qui vise à transmettre un capital aux bénéficiaires désignés au contrat au moment du décès du souscripteur. Le ou les bénéficiaires sont, en revanche, libres d’utiliser ou non, le capital versé pour l’organisation des obsèques du défunt.

L’assurance obsèques permet, quant à elle, de transmettre au(x) bénéficiaire(s) un capital dans le but de couvrir les frais des funérailles. L’objectif de l’assurance obsèques est donc de décharger les proches des frais liés aux obsèques. Cette assurance permet, en outre, pour ceux qui le souhaitent, de prévoir à l’avance l’organisation de leurs obsèques et constitue ainsi une garantie que leurs dernières volontés soient respectées sur ce point. Contrairement à l’assurance décès, l’assurance obsèques permet de donc de décharger ses proches de la charge financière mais aussi organisationnelle des obsèques. 

Montant du capital garanti

L’assurance décès permet de garantir un capital décès qui peut être assez élevé (plus de 100 000€). Ainsi, le capital transmis, qui n’est pas obligatoirement affecté au règlement des frais d’obsèques, peut également servir pour couvrir des droits de succession ou d’éventuelles dettes du défunt et de façon plus large, à assurer une certaine sécurité financière aux proches de celui-ci après son décès.

Les bénéficiaires du contrat

Dans le cadre d’une assurance décès, le souscripteur peut désigner comme bénéficiaires ses héritiers, proches, etc…

Le contrat obsèques permet de désigner comme bénéficiaire, outre un proche, une société de pompes funèbres qui se chargera de l’organisation des funérailles. Cette possibilité présente tout son intérêt lorsqu’il s’agit d’un contrat obsèques en prestations, c’est-à-dire, lorsque celui-ci inclut les détails de l’organisation des funérailles.

Assurance décès et assurance obsèques : quelles cotisations ?

Le capital de l’assurance décès est garanti grâce aux versements de cotisations périodiques par le souscripteur. L’assurance décès est alimentée par des cotisations mensuelles, trimestrielles, ou semestrielles dont le montant est calculé en fonction de l’âge de l’assuré et du capital choisi. Dans le cadre d’une assurance décès temporaire, si à l’issue de la date fixée dans le contrat, le décès n’est pas survenu, les fonds sont perdus. S’il s’agit d’une assurance décès vie entière, le capital est versé quel que soit le moment du décès mais le contrat coûte plus cher, en raison de la période de cotisations qui peut être plus longue.

Le contrat obsèques peut être alimenté de façons différentes en fonction du type de contrat : assurance obsèques ou contrat en épargne.

Dans le premier cas, le souscripteur peut le financer par le biais d’une :

  • prime unique (financement en une seule fois, l’assurance est acquise quel que soit le moment du décès),
  • prime temporaire (cotisations versées sur une période donnée, l’assurance est ensuite acquise),
  • prime viagère (cotisations versées jusqu’au moment du décès).

Le montant des cotisations est déterminé en fonction de l’âge du souscripteur et du montant du capital garanti.

Le contrat épargne est financé par des versement périodiques ou par un apport initial et des versements réguliers qui viendront le compléter.