Préparer sa succession permet d’aborder la suite plus sereinement et de protéger ses biens et sa famille. Il faut rédiger un testament dans lequel on précise quels biens seront attribués à quels héritiers. Le notaire doit authentifier ce document, dont il existe plusieurs types. Tout comme la transmission de patrimoine qui peut revêtir différentes formes.

testament

Les types de testament

Il existe 4  types de testaments, tous officiels mais sous formes différentes

  • Testament olographe : document écrit, le plus utilisé en France. Une personne y précise la manière dont elle souhaite que ses biens personnels et son patrimoine soient répartis après son décès
  • Testament authentique : il est formulé par un notaire et exige donc le plus de formalités lors de son établissement. C’est aussi le plus fiable.
  • Testament mystique : établi dans le plus grand secret, il est un compromis entre un testament authentique et un testament olographe. Il est rarement utilisé.
  • Testament international : reconnu en France depuis 1994, il est notamment utile aux personnes dont le patrimoine est transnational.
types-transmisssion

Les types de transmissions du patrimoine

Il existe aussi d’autres manières de transmettre son patrimoine

  • Donation : le donateur transfère, de son vivant, la propriété d’un bien à une tierce personne. Toutefois, celle-ci engendre le règlement de droits de donation fixés par la loi.
  • Legs : la jouissance et la propriété des biens n’interviendront qu’après le décès du donataire, mais aucun frais de succession n’est à régler, cette transmission est gratuite. Le donataire peut imposer plusieurs conditions.
  • Don manuel : remise directe, de la main à la main, d’objets, d’argent ou de valeurs mobilières
  • Donation entre époux ou au dernier vivant : permet aux couples de se protéger en cas du décès de l’un des époux

Le testament plus en détails

testament-details
En 2010, 8 % des Français avaient rédigé un testament, soit 3,5 millions de personnes.  Par la voix de son testament, la personne précise les destinataires de ses biens après son décès et leur répartition, toujours dans les limites fixées par la loi. Le rédacteur du testament peut également y préciser ses dernières volontés quant au sort à réserver à son corps (crémation ou inhumation) et y désigner la personne qu’il souhaite voir exécuter ses dernières volontés. Il est également possible d’y faire figurer le choix d’un tuteur pour les enfants. Le testament peut être modifié à tout moment jusqu’au décès.

L’assurance-vie ne fait pas partie de la succession. En effet, son bénéficiaire sera celui désigné par le titulaire du contrat, même s’il ne fait pas partie des héritiers et du testament.